En France, la Charte “Aspie-Friendly” est un projet qui commence à se répandre dans les universités et les entreprises. Constituée d’une vingtaine de partenaires (universités, entreprises, partenaires recherche et accompagnement), elle permet d’offrir aux étudiants portant un Trouble du Spectre Autistique (TSA) sans déficience intellectuelle (les “Aspies”) un cursus adapté débouchant sur une qualification diplômante et sur un emploi.

Un accompagnement adapté pour les étudiants “Aspies”

 

Les troubles du spectre de l’autisme font l’objet d’une priorité politique, à travers les « Plans Autisme », dont le 4ème a été présenté par le gouvernement le 6 avril 2018.  Si l’imaginaire collectif associe la plupart du temps l’autisme à l’absence de parole et à des troubles intellectuels, il est important de rappeler que de nombreux autistes n’ont aucune déficience intellectuelle. Parfois, certains d’entre-eux possèdent même des capacités exceptionnelles.

En menant ce projet “Aspie-Friendly”, la France a l’opportunité de faire un grand pas en matière d’autisme et d’inclusion. Cette charte aura pour ambition non seulement de rendre l’université adaptée et accessible pour tous mais aussi de montrer que le monde du travail n’est pas incompatible avec l’autisme.

Des actions concrètes

 

  1. Création d’un centre national de ressources et d’accompagnement dédié à l’autisme ;
  2. Innovation pédagogique et numérique pour des parcours adaptés ;
  3. Formation et sensibilisation des enseignants, personnels, étudiants ;
  4. Préparation à l’entrée dans l’enseignement supérieur ;
  5. Montage de partenariats avec des entreprises pour construire un parcours progressif d’insertion professionnelle ;
  6. Job coaching ;
  7. Participation d’équipes de recherche spécialistes de l’autisme.

La signature de la Charte « Aspie-Friendly » engage l’entreprise signataire dans cette démarche d’ouverture et d’accueil de ces étudiants pour faciliter leur insertion professionnelle. La charte répond aussi aux difficultés de l’entreprise dans la mise en place d’une politique adaptée pour attirer ces talents.

 

Un réseau de partenaires qualifié

 

Porté par le Professeur Bertrand Monthubert dans le cadre de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, ce projet regroupe actuellement 15 établissements d’enseignement supérieur et de recherche au niveau national, ainsi que des entreprises importantes.

De cette façon, chacun des partenaires pourra apporter des compétences différentes, que ce soit en matière d’expertise sur l’autisme, d’innovation pédagogique, de technologies numériques, d’inclusion des personnes  en situation de handicap… En créant une synergie unique entre ces forces complémentaires, le projet constitue donc un espoir pour tous ceux qui aujourd’hui sont touchés par l’autisme sans déficience intellectuelle.

 

Défiler vers le haut